Avis de recherche (Chapitre 6)

Malheureusement le souhait d'Arnolphe ne fut pas exaucé - il est bien connu que seules les fées sont à même d'exaucer les voeux dans les contes -, et le soir, lorsqu'il rentra chez lui à la nuit tombée, l'appartement était toujours empli du vide qu'avait laissé Léon. Pourtant, toute la journée, Arnolphe avait prié tant et plus pour que lui fût rendu son ami. La vie sans Léon était tout bonnement inconcevable. Après s'être longtemps morfondu dans son fauteuil à oreilles, à contempler la tapisserie fanée des murs, Arnolphe s'avisa de la présence du petit chat - dénommé Minouchou. Il se prit à le caresser, ce qui le détendit quelque peu, assez pour prendre une décision et passer à l'action.


Si Léon avait disparu et qu'il lui fallait à tout prix le retrouver, alors il convenait d'établir un avis de recherche en bonne et due forme. Et tant pis pour le qu'en dira-t-on ! Un enfant aurait pu tout aussi bien perdre son jouet favori, et ses parents entreprendre des démarches dans le quartier pour le retrouver. Goûtant pour la première fois véritablement à la présence rassurante de Minouchou, Arnolphe s'installa confortablement à la table de la cuisine, armé d'un pot de crayons, de tubes de peintures, et de pinceaux, afin d'élaborer le portrait robot du cher disparu. Peu doué pour les arts plastiques, Arnolphe crut s'arracher les cheveux et se maudit plusieurs fois de n'avoir jamais tiré une seule photographie de Léon. Mais, doucement bercé et encouragé par les ronronnements de Minouchou, qui reposait paisiblement sur la cuisinière, Arnolphe parvint, aux alentours de minuit, à un résultat passablement acceptable. Il contint résolument son désespoir pour que le texte de l'avis de recherche ne ressemblât pas trop à un cri de détresse. Sur l'affiche, il avait sobrement tracé ces mots :


DISPARITION - ALERTE ENLEVEMENT


Ours brun en peluche, mesurant approximativement quarante centimètres, poil dru et brun, museau joufflu et avenant, yeux de perles, a disparu dans la nuit de dimanche à lundi.

Si vous disposez d'informations susceptibles d'orienter l'enquête, merci de composer le Passy 76 - 553.

Forte récompense à la clé.


Relativement satisfait du résultat, et quelque peu rasséréné d'être passé à l'action, Arnolphe se mit au lit, en songeant que le lendemain matin, au bureau, il lui faudrait monopoliser la photocopieuse pour pouvoir diffuser l'avis au plus grand nombre de Parisiens possible. Bien qu'il eût toujours été un employé modèle, qui n'usait pas du bureau à des fins personnelles, il était déterminé à faire des photocopies couleur afin que l'on identifiât mieux le poil brun de Léon qu'il avait peint à la gouache tout le soir.


Les photocopies noir et blanc ne donneraient pas un tel résultat, il en était persuadé.


16 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout