L'inquisition de Léon (Chapitre 4)

Mis à jour : mai 4

Il n'était pas facile de faire passer l'ours en peluche par les tunnels, mais finalement, Maya, Mayo et Ketchup lui trouvèrent une petite place dans le tunnel le plus confortable et surtout le plus large, la canalisation de la baignoire. On entendait parfois de petites gouttes d'eau tomber, ce qui ajoutait à l'atmosphère lugubre et métallique du lieu. Dès qu'il fut assis, Mayo sauta hors de sa gueule. Léon put alors parler, bien qu'il eût l'air tétanisé de peur et d'effroi et de terreur.


_ Je ne vous connais pas, bégaya-t-il.

_ Mais nous, on te connaît, lança Maya, qui avait pris une posture de cow-boy et le transperçait de ses yeux pleins d'intelligence. Il ne lui manquait qu'un jean et un chapeau pour mieux se déhancher.

_ Comment me connaissez-vous ?

_ Nous sommes voisins, éluda Maya.

_ Enfin, nous vivons tous ensemble, voulut expliquer Mayo - qui semblait être la plus gentille des souris - car nous avons creusé un réseau de tunnels chez Arnolphe et que nous vous observons.

_ Mais pourquoi nous observez-vous ?

_ Parce que nous sommes curieuses ! On dit que les chats sont curieux, mais c'est totalement faux ! Ce sont les petites souris les plus curieuses de tous les animaux !, s'écria Ketchup. Mais ce n'est pas à toi de poser les questions, ici. C'est à nous.


Ketchup voulait reprendre le contrôle de la situation. Léon se recroquevilla sur lui-même. On avait l'impression qu'il allait bientôt se mettre à pleurer, là, tout seul, entouré de ces inconnues, sans son meilleur ami humain, Arnolphe.

_ Alors, comment est-ce possible ?

_ Quoi donc ?

_ Cette... cette relation... cette amitié... entre un ours, un tout petit ours, et un humain ?

_ Mais je ne sais pas ! Il m'a choisi, c'est tout. Et je l'ai choisi, aussi. Vous allez me faire du mal pour ça ? Ne me faites pas de mal, je ne suis qu'un petit ours en peluche.

_ Non, bien sûr que non. Nous cherchons juste à comprendre.


Soudain, Maya souffla quelque chose à l'oreille de Ketchup : "Nous n'avons pas fait les choses dans les règles. Nous devons tout faire comme la police, absolument tout."


_ Nom ? Prénom ? Profession ?, demanda Ketchup.

_ Nom inconnu car parents inconnus - probablement un grand magasin mais je ne sais pas lequel. Prénom Léon. Profession : meilleur ami d'Arnolphe.

_ Voilà !, s'écria, victorieuse, Ketchup. Tu avoues enfin !!! Tu es le meilleur ami d'Arnolphe ! Et comment cela est-il possible ? A nous de le savoir...

_ Mais il y a des choses qui ne s'expliquent pas, plaida Léon. Des choses incroyables, inimaginables, et peut-être que c'est là le plus beau, lorsque l'on échappe à la logique et qu'on voyage dans l'imaginaire, dans l'amitié et dans l'amour. Certaines choses échappent à la compréhension, et c'est ce qui les rend si belles.


C'était la première fois que Léon s'exprimait si longuement. Il l'avait fait d'une traite, comme emporté par son discours. Les petites souris, pourtant si malicieuses, n'avaient rien à répondre. Car parfois, il est bien vrai que ce qui ne peut s'expliquer est la plus belle des choses.


2020, Tous droits réservés, Mathilde Arrigoni Mazaury